Mes Débuts

Quels types de tests les médecins utilisent-ils pour diagnostiquer les allergies ?

tests pour diagnostiquer les allergies

Pour diagnostiquer les allergies, de nombreuses solutions sont disponibles sur le marché. Ces solutions s’adaptent à l’âge du patient, à son corps mais aussi à ses intolérances. Lisez notre article pour découvrir tous les moyens qui s’offrent à vous !

Le test cutané

Le test cutané est le test d’allergie le plus couramment effectué. Les tests cutanés peuvent être le moyen le plus précis et le moins coûteux de confirmer la présence d’allergènes. Le test cutané est un test simple, sûr et rapide qui donne des résultats en 15 à 20 minutes.

Il est généralement effectué sur la face interne de l’avant-bras mais dans certaines circonstances, il peut être effectué sur une autre partie du corps comme le dos (bébés/petits enfants). Les allergènes du test sont sélectionnés après l’examen par votre médecin. Le médecin place une petite goutte de l’allergène sur la peau. Il vous piquera ensuite la peau avec une lancette à travers la goutte. Si vous êtes sensible à la substance, vous développerez une réponse allergique localisée, sous la forme d’un gonflement, d’une rougeur ou d’une démangeaison dans les 15 minutes. En général, plus la bosse est grosse, plus vous êtes susceptible d’être allergique à l’allergène.

Le test sanguin

Tout le monde possède l’immunoglobuline E (IgE) : un anticorps impliqué dans les réactions allergiques classiques. Le test sanguin mesure toutes les IgE présentes dans le sang. Ce test n’est pas très utile car un certain nombre d’autres conditions provoquent des taux élevés d’IgE, comme certaines infections parasitaires, des infections bactériennes ou virales, des maladies de la peau, des malignités, des champignons… Certaines personnes ayant un taux d’IgE élevé ne développeront pas d’allergie. Tandis que d’autres personnes ayant un taux normal peuvent développer une allergie. En effet, les niveaux d’IgE ne sont pas nécessairement liés à une allergie alimentaire. Les IgE sériques totales ne signifient pas qu’un patient est allergique à une substance spécifique. Il est alors nécessaire de mesurer les IgE spécifiques.

Le test IgE spécifique

Lors d’une analyse sanguine, votre médecin peut mesurer les IgE totales mais aussi les IgE spécifiques. Les IgE spécifiques sont les IgE dirigées contre un allergène individuel (par exemple, le pollen d’herbe, les acariens de la poussière de maison ou les aliments comme les arachides ou la pénicilline). Si vous avez une maladie de peau ou si vous prenez des médicaments qui interfèrent avec les tests cutanés, des tests sanguins d’allergènes peuvent être utilisés. Ils peuvent également être utilisés pour les enfants qui ne tolèrent pas les tests cutanés.

Votre médecin prélèvera alors un échantillon de sang et l’enverra à un laboratoire. Le laboratoire ajoute l’allergène à votre échantillon de sang et mesure ensuite la quantité d’anticorps que votre sang produit pour attaquer les allergènes. Certaines personnes ont ces IgE spécifiques mais peuvent tolérer la substance. Par exemple, elles ont des IgE spécifiques contre l’arachide mais peuvent manger des arachides sans réaction : elles sont sensibilisées mais pas allergiques. Certaines personnes ont des IgE spécifiques et réagissent à la substance : elles sont allergiques mais pas seulement sensibilisées. Normalement, plus les niveaux d’IgE spécifiques sont élevés, plus les symptômes d’allergie sont intenses.

Vous l’avez constaté, de nombreuses solutions s’offrent à vous en matière de test allergique. Avant d’entreprendre la démarche du test, discutez-en avec votre allergologue pour déterminer celui qui vous conviendra le mieux. Trouvez un allergologue à l’écoute comme Daniel Morin et n’hésitez pas à lui soumettre vos recommandations quant à la solution que vous préférez. Pour en savoir plus sur les tests et prendre rendez-vous, n’hésitez pas à vous rendre sur https://www.cabinetallergologie-danielmorin.com.

Exit mobile version