Quels sont les effets secondaires des bas de contention ? Est-ce dangereux ?

5e5f8013cc18d

Le port des bas de contention n’est pas étranger chez les personnes souffrantes d’affections veineuses. Ils permettent de soulager la lourdeur des jambes ainsi que l’apparition d’autres pathologies veineuses. Leurs avantages ne doivent pas néanmoins faire oublier les effets indésirables qui surgissent une fois qu’on les porte. Retrouvez dans cet article les effets secondaires et les dangers des bas de contention.

Bas de contention : qu’est-ce que c’est ?

Les bas de contention sont des dispositifs médicaux qui interviennent dans le traitement de l’infection veineuse. Avec leur matière élastique, ils exercent une pression sur la jambe, ce qui empêche la rétention de sang dans le pied. Par la même occasion, la circulation sanguine est améliorée spécifiquement en direction de leur cœur.

Les bas de contention resserrent les veines dilatées, réduisent les douleurs et les sensations de jambe lourde. Il existe plusieurs types de bas, classés de 1 à 4, et adaptés selon l’évolution de la maladie veineuse (modérée ou avancée). Leur port est subordonné à une prescription médicale. Ils sont recommandés aux personnes souffrant de varices ou d’insuffisance veineuse. Ils sont également prescrits lors de la grossesse afin de soulager les douleurs de la jambe. De plus, les bas de contention sont indiqués pour prévenir les cas de phlébite ou de thrombose veineuse.

Bas de contention : quels sont ses effets secondaires ?

Les patients qui portent les bas de contention ont le plus souvent un sentiment d’inconfort et sont fréquemment confrontés à plusieurs effets secondaires.

Les allergies et les démangeaisons

Ce sont des cas très fréquents chez les personnes qui portent des bas de contention. Ils surviennent lorsque le médecin a prescrit des bas de contention autofixants (en textiles). Lorsque le patient les enfile, il peut avoir des réactions cutanées localisées à la partie autofixante des bas. Elles se traduisent par des allergies suivies de brûlures, de démangeaisons, de plaques rouges, des cloques, etc.

Les mycoses génitales et du pied

Lors d’un traitement avec les bas de contention ou de compression, des mycoses peuvent apparaître au niveau des parties génitales ou des orteils. Cela est dû à la matière textile avec laquelle sont fabriqués ces bas. Aussi, un mauvais entretien des bas est également à l’origine des mycoses.

Les douleurs au pied

Bien que les bas de contention empêchent le gonflement des pieds et la dilatation des veines, ils peuvent être inconfortables une fois portés. Beaucoup de patients ayant essayé cette solution ont déjà déclaré qu’ils ne supportent pas ces dispositifs médicaux. Ces derniers ont l’impression d’avoir les pieds trop serrés, et ressentent aussi des douleurs au niveau des orteils qui gonflent. Des cloques ou des sortes boules sont susceptibles d’apparaître, de s’éclater, et d’écouler du pus. Ce malaise peut être dû à un choix des bas de contention à pied ouverts, c’est-à-dire sans bouts.

Bas de contention : quels dangers ?

Le port des bas de contention n’est pas destiné à tout le monde. Ces dispositifs médicaux deviennent dangereux dans des situations contre-indiquées. Il ne faut donc pas prendre le risque de les enfiler, au risque d’aggraver l’apparition des symptômes précédemment cités. Ainsi, il n’est pas conseillé de les porter en cas d’infections cutanées, de plaies non cicatrisées, ou d’allergie au latex. De même, on peut parler de bas de contention dangereux en cas de phlébite, d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI), ou de thrombose septique ou encore de micro angiopathie diabétique évoluée.

Par ailleurs, pour éviter tous les problèmes liés au port des bas de contention, il est important d’enfiler un bas à la bonne taille. Pour ce faire, les conseils du pharmacien ou du médecin seront d’une grande utilité. Le porteur doit également prendre le temps d’essayer plusieurs modèles afin de choisir celui qui lui procure du confort. Le pharmacien prendra au besoin les mesures de la cheville du patient afin de déterminer la taille adéquate. En fonction de l’évolution de la maladie, une chaussette, un bas ou un collant sera conseillé. Aussi, faut-il entretenir ses bas et prendre des précautions d’usage en cas d’effets indésirables.