Cystite comment la soigner ?

comment soigner la cystite

La cystite est une inflammation de la vessie liée à la prolifération de microbes dans cette dernière.

La vessie est l’organe de stockage des urines. Tout mécanisme qui empêche l’évacuation correcte des urines représente un facteur de risque de la cystite. La stagnation des urines favorise la pullulation des microbes dans la vessie et provoque ainsi son inflammation. Avant de soigner la cystite, il faut poser son diagnostic.

Comment diagnostiquer la cystite ?

La cystite se manifeste par des douleurs ou inconfort mictionnels à type de brûlures ou pollakiurie et autres. Mais son diagnostic est confirmé par un examen bactériologique des urines.

Un examen réalisé sur un échantillon d’urines du malade. Cet examen permet de déterminer quel germe est à l’origine de l’inflammation et oriente le soignant dans le choix du traitement.

Traitement de la cystite

L’antibiothérapie est le traitement de base de la cystite. Mais il existe d’autres méthodes pour soulager la cystite.

La phytothérapie

Il s’agit d’un traitement à base de plantes. Ces plantes possèdent des vertus antiseptiques et diurétiques. On a la myrtille et la canneberge qui empêchent les microbes de se fixer au tractus urinaire. La busserole qui est un antibactérien, anti-inflammatoire (son usage est contre-indiqué chez la femme enceinte.) ; et la queue de cerises, un diurétique.

Pour obtenir votre tisane, faîtes bouillir pendant vingt minutes dans de l’eau, une poignée de queues de cerise, 4 cuillerées à soupe de fleurs de bruyère séchées ; une cuillerée à soupe de baies de canneberge. Ensuite laisser infuser 15 minutes, puis filtrez. Vous devez boire au moins 5 tasses de cette tisane par jour pendant 3 jours.

Ce traitement doit être débuté très tôt pour que la cystite n’évolue pas vers des complications.

On peut utiliser aussi des bourgeons d’airelle. Elle possède des propriétés antiseptiques des voies urinaires. De l’argile verte étaler sur le bas-ventre permet de soulager la cystite.

Le traitement préventif tient une grande place dans la prise en charge de la cystite. Les moyens de prévention sont entre autres :

  • La pratique d’une bonne hygiène intime : la base de la prévention des infections basses en général. Éviter les toilettes intimes invasives chez la femme, uriner après les rapports sexuels, boire beaucoup d’eau.
  • Si l’on a déjà subi un premier épisode, pour éviter les récidives :
  • Il faut boire suffisamment d’eau, au moins deux litres par jour. Vous pouvez varier avec du thé, du jus de fruits et autres boissons.
  • Ne retenez pas les urines quand l’envie d’uriner vous vient. Garder les urines longtemps dans la vessie favorise la multiplication des germes.
  • Consommer de la vitamine C. La vitamine C renforce votre immunité, mais aussi renforce l’acidification des urines. Un moyen naturel d’éliminer des germes.
  • Éviter d’être fréquemment constipé. La constipation est liée à une stagnation des selles où peuvent pulluler des microbes qui vont passer dans le voisinage, donc dans la vessie et être responsable de son inflammation.

Le cas spécifique des femmes :

–        après avoir fait ses besoins, la femme doit se nettoyer d’avant en arrière avec du papier toilette propre.

–        La femme doit uriner après une relation sexuelle.

–        Éviter d’introduire des objets ou les doigts dans le vagin, même lors de la toilette vaginale.

Le cas spécifique des hommes :

–        Boire beaucoup suffisamment d’eau pour maintenir une diurèse efficace.

–        Éviter les infections sexuellement transmissibles.

La cystite est une pathologie à prédominance féminine surtout pendant la grossesse. Elle peut devenir récidivante et rendre votre quotidien insupportable. Pour ne pas en arriver à ce stade, mettez en pratique les mesures de prévention et si vous avez un quelconque inconfort urinaire, consultez un médecin au plus tôt.